Les amis et soutiens de Hillary Clinton en ont marre des réseaux sociaux. Il faut dire qu’ils y ont été chassés comme des lapins de garenne par des bots russophiles et des comptes violents de l’alt-right (extrême droite) durant toute la campagne américaine de 2016. Cibles de fake news et de harcèlement, les démocrates proches de la candidate cherchent désormais leur nouvel el dorado sur…lire la suite………..